La stéréoscopie est née pratiquement en même temps que la photographie, en 1832 avec Charles Wheatstone qui fera breveter son stéréoscope en 1838. Cependant on trouve des traces bien plus anciennes d’interrogations et d’expérimentations : au IIIème siècle avant J.C. le géomètre Euclide définit le principe de la vision en trois dimensions. Il écrit «  voir le relief c’est recevoir au moyen de chaque œil l’impression simultanée de deux images dissemblables du même sujet » comme vu précédemment dans la partie 1, c’est sur cette idée que se base véritablement la stéréoscopie, c’est exactement le travail qu’effectuent nos deux yeux en permanence. En rajoutant le préfixe auto, on induit le fait que la vision tridimensionnelle opère sans avoir besoin d’utiliser de lunettes ou de masque. L’auto-stéréoscopie est apparue plus tard, elle participe à la compétitivité des marques entre elles. Les formes les plus répandues sont les hologrammes et les réseaux lenticulaires. Ils se développent énormément au XXIème siècle notamment dans les jeux vidéos.

Le premier court-métrage stéréoscopique a été projeté en 1915 à New-York. Cette projection publique a permis un grand pas en avant. L’anaglyphe y été perfectionnée. En 1930, la projection polarisée améliore grandement l’utilisation de la stéréoscopie au cinéma. Cette technique est toujours d’actualité au cinéma ! Toujours en 1930, le premier objet stéréoscopique commercialisé à été le VIEW MASTER. Peu à peu la 3D s’invite à la maison. Elle n’est plus limitée aux projections cinématographiques. La vision tridimensionnelle est également proposée aux particuliers via des téléviseurs à la pointe de la technologie –encore faut-il avoir les moyens !-Le prix moyen de l’un de ces bijoux de la technologie est d’environ 500 euros (le prix variant selon le modèle et/ou la marque.)-. De nos jours, de nombreuses marques axées sur la technologie dans le domaine du visuel se battent pour être les plus performants notamment en ce qui concerne les téléviseurs 3D. Les premiers téléviseurs 3D ont été crées par PANASONIC ils ont vu le jour en 2010 cependant, ils nécessitent le port de lunettes. Techniquement, Philips revendique maîtriser la technologie 4K + 3D sans lunettes. (Le 4k c’est 4 fois la HD !) Il ne resterait plus grand-chose pour en faire un produit commercialisable. De plus, les jeux-vidéos sont friands de cette technologie ! Cependant eux aussi se dispensent du port des lunettes. Mais cela se limite à une utilisation individuelle car l’auto-stéréoscopie est perceptible uniquement dans une position et une seule : celle du joueur.

 

image2

 

Le VIEW MASTER photographié dans son emballage  [ blogs.cisco.com] 

 

f83c8d1e-afbb-11df-88eb-d97c500856a0

 

Publicité pour un téléviseur 3D sans lunette TOSHIBA   [ http://www.lefigaro.fr ]