2.1Ombres

Il existe trois types d’ombres qui sont la base du prince des ombres projetées: les ombre portées, les ombres propres et les ombres captées. (Ce sont les plus importantes, il en existe des sous catégories.)

On parle souvent des ombres portées et rarement des ombres captées et propres pourtant, celles-ci sont probablement aussi importantes lorsque nous cherchons à reproduire sur un support deux dimensions notre espace qui lui est en trois dimensions. Par le biais du dessin, l’application des ombres est primordiale. Pour vous expliquer leur principe, nous prendrons l’exemple d’une sphère. A savoir que si aucune ombre n’apparait on ne peut pas savoir que c’est une sphère, on ne   voit qu’un cercle plein et donc rien ne suggère un environnement 3D.

Tout savoir sur les ombres:

Les ombres portées: ce sont les ombres qui sont générées par les objets en fonction de leur forme et de la source de la lumière ainsi que de l’intensité de celle-ci. Pour comprendre, reprenons notre exemple. Nous cherchons à placer une sphère dans un espace 3D. Il faut donc lui appliquer une ombre portée qui simule l’existence du sol, le sol représentant la profondeur et donc la 3D. En effet, en 2D les dimensions sont la largeur x et la hauteur y, pour avoir la 3D il faut une dimension supplémentaire la profondeur notée z. Elle est obtenue grâce aux ombres portées. L’objet constitue un obstacle pour la lumière, il ne la laisse donc pas passer. L’ombre portée va permettre de nous sensibiliser à la forme de l’objet. Ici c’est une forme arrondie. Il ne faut pas omettre l’idée que l’ombre portée aura la forme de la surface sur laquelle elle se projette. Grâce à l’ajout de l’ombre portée de la sphère, on l’a placée dans un environnement 3D mais la sphère en elle-même ne semble pas encore être en relief, elle est toujours plate. 

Pour que la sphère semble bien être une sphère et non un disque, il faut lui ajouter les ombres propres.

 

 

Les ombres propres et les ombres captées: 

Les ombres propres sont les ombres que l’objet génère sur lui-même de par sa forme ainsi: la sphère, de par sa forme aura une ombre propre qui lui donnera son aspect bombé. Il faudra jouer sur la nuance de la couleur attribuée à l’ombre pour obtenir l’ombre propre de la sphère. L’intensité de couleur dépendra de la place attribuée à la source de lumière. Selon la position du faisceau lumineux, un reflet peut-être ajouté. 

L’ombre captée d’un objet est l’ombre portée d’un élément de l’environnement sur l’objet. Autrement dit, les ombres captées sont les ombres portées d’éléments reçues par un ou plusieurs autres éléments. En restant sur l’exemple de la sphère, il sera plus facile de comprendre. Si l’on ajoute à notre environnement un poteau soit un rectangle fin et long positionné entre la source de lumière et l’objet. Son ombre portée sera rectangulaire cependant comme elle se projette sur la sphère, (elle est donc captée par celle-ci); l’ombre du poteau reste celle d’un rectangle long et fin cependant il sera courbé ceci est logique puisqu’il épouse la forme de notre sphère.

Les ombres captées et propres ont une grande importance pour le passage de la 2D à la 3D. 

Il faut noter que si la source de lumière varie toute la construction géométrique varie. Pour que l’on puisse dessiner les ombres d’un élément il faut que la lumière et les objets qui l’entourent restent fixes et restent les mêmes.

Si l’on ajoute un mur à notre environnement alors l’ombre portée de la sphère devra également se porter sur ce mur. Un mur étant vertical, l’ombre va donc se porter verticalement. L’ombre qui est portée au sol sera plus ou moins étendue selon que le mur se trouve plus ou moins loin de la sphère. On peut dire dans le cas ici présenté que l’ombre portée de la sphère correspond à l’ombre captée du mur. On appelle cependant ces ombres des ombres en rupture car le mur est perpendiculaire au sol. 

 

 

Les ombres en rupture à la perpendiculaire:

Les ombres en rupture ne sont pas primordiales pour obtenir l’effet tridimensionnel mais elles apportent un plus et savoir comprendre leur principe et les appliquer ne peut qu’être bénéfique si l’on veut réaliser un dessin plus complexe. Pour bien comprendre ce qu’est une ombre en rupture, il faut premièrement  bien comprendre pourquoi l’ombre portée d’un objet sur un sol plat et horizontal conserve sa forme. L’ombre ne rencontrant aucun obstacle ne se modifie pas. Par exemple, si l’on ajoute un mur derrière notre objet qui soit perpendiculaire au sol, l’ombre se brisera et se répercutera sur le mur. C’est ce phénomène que l’on nomme ombre en rupture.

Chaque type d’ombre se divise encore en deux catégories selon sa couleur et ses nuances: il y a les ombres diffuses qui s’estompent et les ombres franches qui sont plus marquées, dont les conteurs sont plus nets et foncés en continu. Ces ombres comportent peu voire aucune nuance de couleur.

Nous avons vu l’importance des ombres pour créer du volume et leur comportement sur l’environnement. Il est important de savoir que la perpective par les ombres est très efficace lorsque l’on cherche à représenter le relief d’un ou plusieurs objets précis. Lorsqu’il s’agit de paysages ou de vastes décors, il est préférable d’utiliser la perspective. Les ombres et la perspective ne sont pas à dissocier, bien au contraire cependant, il n’est que plus difficile de mêler les deux.

 

ombres-initial

schéma réalisé par l’auteur(e) du site  [ http://www.ailinn.fr ]     

(l’ombre portée sur le mur est l’ombre captée du mur.)