1.1.Notre cerveau, le meilleur des stéréoscopes

Grâce à nos deux yeux, nous pouvons inter-agir et comprendre le monde qui nous entoure. La vue est implicite à la vision 3D cependant il existe une nuance entre ces deux notions:  

  - la vue est la capacité du système visuel à percevoir son environnement par l'intermédiaire des rayons lumineux qui pénètrent dans l'œil. La quantité de lumière est régulée par la pupille, l’image se forme sur le cristallin puis est réceptionnée par la rétine. 

-la vision est le phénomène par lequel l'être vivant intègre et utilise les informations venues du système visuel pour répondre à ses besoins.                                                             

Pour avoir une bonne vision, il faut une bonne vue, c'est une condition nécessaire mais pas suffisante. En résumé, la vue est l'outil, la vision l’application. Par l'intermédiaire des voies optiques, les deux rétines vont transmettre au cerveau des informations à partir des images reçues et pourtant, au niveau de notre conscience, nous ne percevons qu'un monde unique et en relief. C'est le processus de formation d'une image unitaire du monde environnant par le biais de deux images obtenues par nos deux yeux que l'on nomme vision binoculaire. Le mot binoculaire vient du latin: bini pour « double » et oculus pour « yeux ». C’est le cerveau qui assure la fonction de vision binoculaire. Il crée une image définitive et unique à partir de la fusion de deux images différentes. Ces deux images sont analysées par notre cerveau qui évalue la profondeur des objets grâce aux différences entre les deux images qu’il réceptionne. C’est uniquement notre cerveau qui crée cette perception du relief,  autrement dit la « 3D ». Même en fermant un œil, cela marche car le cerveau mémorise beaucoup d’informations. La vision binoculaire met en œuvre les deux yeux qui travaillent ensemble mais de manières différentes ainsi que notre cerveau qui en est le mentor. Les yeux sont espacés en moyenne de 65 mm. C’est ce qui explique cette légère différence. Celle-ci est appelée la disparité binoculaire. Cette disparité est la base de la vision stéréoscopique (et donc de l’auto-stéréoscopie puisqu’elle en fait partie.) 

 

 

 Une petite expérience pour mettre en évidence la vision binoculaire: fermez l’oeil droit et pointez un objet du doigt, (il faut que l’objet soit fixe et situé à une dizaine de mètres de vous.) Sans bouger le doigt, ouvrez l’oeil droit et fermez l’oeil gauche: vous verrez que votre doigt ne désigne plus la même chose.

 

 

oeil_vision-binoculaire

schéma de la vision-binoculaire représentant les organes mis en jeu                        [http://blog.magma.fr